Follow:
Voyages

Au camp Nicolas Vanier

Bar, Camp Nicolas Vanier

2h30 de route depuis Chambéry et on arrive au bout d’une route comme on les aime tant : rien aux alentours, que du vert, le parc naturel régional du Vercors ! 19h30 l’apéro vient de commencer. Nous rencontrons rapidement l’équipe du Camp Nicolas Vanier et les participants au week-end. Olivia (personne de l’ombre et couteau Suisse qui se cache derrière le compte Facebook et qui assiste Nicolas V. dans la préparation des expéditions, courses etc.) nous emmène découvrir notre cabane Baïkal prévue pour 4-5 personnes. Les cabanes pour 2 personnes ayant toutes été rapidement réservées, nous avons donc partagé Baïkal avec deux autres personnes. La salle commune appelée Salle des Expéditions est impressionnante : du bois de partout, un bar, deux imposantes cheminées et de grandes tables, une déco type grand nord. Ça y est on déconnecte vraiment ! Nous goutons un verre de Clairette de Die à la crème de Cassis et échangeons quelques mots avec des têtes sympathiques (pensées pour vous Lætitia, Christine et Geoffrey ;) avant de passer à table. Julien le cuisinier nous a préparé un festin : soupe de pois cassés en entrée, gratin de ravioles et porc au miel et au gingembre. Yummy !! Le dîner terminé, la salle se transforme alors en cinéma, au programme « La dernière meute » que nous connaissons déjà mais dont on ne se lasse pas. 1h30 plus tard, il est temps d’aller se coucher pour être en forme le lendemain : nous traversons les prés dans le noir et sous la pluie pour atteindre la cabane. Je m’arme de mes boules Quies de compèt’ et tombe de sommeil ravie de cette première soirée !

Cheminées, Camp Nicolas Vanier

{ Salle des Expéditions }

Petit salon, Camp Nicolas Vaniercamp-nicolas-v-yourte-tipi

Samedi matin, 7h30, la terrasse de la cabane est gelée ! L’Homme a mal dormi gêné par les ronflements d’un autre ronfleur que lui. Le soleil aura vite fait de lui faire oublier. Il n’y a pas de sanitaire dans les cabanes, on part se doucher dans le bâtiment commun. Nous profitons du petit-dèj et partons ensuite nous balader, découvrir les parcs des chiens, le potager expérimental d’Alain, l’ami de Nicolas. Fred, un des gars du camp et musher également, nous permet d’entrer dans le parc de ses chiots.

Cabanes, Camp Nicolas Vaniercamp-nicolas-v-cabanes02camp-nicolas-v-cabanes03Cabane Baïkal, Camp Nicolas Vanier

{ Cabane Baïkal }

L'intérieur de la cabane Baïkal

{ Intérieur de la cabane Baïkal }

Salle des expéditions, Camp Nicolas VanierLes petits chiens, Camp Nicolas Vanier

{ Rencontre avec les petits chiots de Fred }

Les chiens de Fred, Camp Nicolas Vanier

{ Les chiens de Fred }

Les petits chiensPotager expérimentalAtelier, Camp Nicolas Vanier

En milieu de matinée, première activité : nous allons visiter les parcs des chiens de Nicolas. Fabien, le handler de Nicolas, est notre guide. Il nous raconte des anecdotes de l’Odyssée Sauvage : la rencontre avec l’ours lorsqu’il était seul pendant un mois dans une cabane avec les chiens avant que l’Odyssée commence, la chute de la motoneige dans l’eau glacée avec Alain ; mais aussi quelques mots sur la prochaine course la Yukon Quest à laquelle participera Nicolas.

Les parcs, Camp Nicolas VanierLes parcsLes petits chiensPique-nique

Place ensuite au pique-nique : terrine, crudités, tartes salées. Nous sommes ensuite invités à rejoindre la salle des Expéditions pour le dessert (fondant au chocolat, merci Julien). Le rétroprojecteur annonce une séance vidéo : Nicolas introduit le film. Il s’agit des premières images montées de l’Odyssée Sauvage. Nous sommes les premiers à les découvrir. Après quelques minutes le film se coupe, on entend des ooohhhh, il faudra patienter jusqu’aux fêtes de fin d’année pour voir la suite ! S’en suit un moment où Nicolas, Alain et Fabien répondent aux questions. Une sieste s’impose ensuite, avant de partir en cani-bike pour l’Homme et cani-rando pour moi. Les cani-bikeur ont chacun deux chiens pour les tirer, de mon côté je pars en rando avec Valence un chien très motivé qui n’aime pas être le dernier ;). Après 45 min de balade on arrive sur les crêtes d’où on a une superbe vue sur la vallée de Die. 45 min de marche retour, et hop c’est déjà l’heure de l’apéritif autour d’un feu. Olivia nous raconte l’avant, pendant et après l’expédition : son histoire est très impressionnante !

Cani-bikeCani-rando avec FabienVallée de DieFeu de campL'équipe de choc

{ Fred, Alain, Nicolas et Fabien }

La sellerie

Dimanche matin, l’équipe nous offre à tous un petit paquet avec quelques souvenirs : une carte de la dernière Odyssée, un dvd, quelques magazines… Nicolas, Alain et Olivia écrivent quelques petits mot. Puis Nicolas et Olivia partent attraper leur train qui les ramène à Paris et nous partons en rando nature : un groupe avec Raphaëlle et un groupe avec Alain. Avec Raphaëlle, on a la chance de goûter des plantes : du sapin, des baies, des feuilles etc. A notre retour, Julien a encore prévu de bonnes choses à grignoter avant le départ. C’est la fin du week-end, on part la tête pleine de souvenirs. Merci à toute l’équipe d’avoir partagé votre amour pour les chiens et la nature. Nous reviendrons probablement à l’hiver pour faire du traineau !

Rando nature avec Raphaëlle

{ Rando nature avec Raphaëlle }

La camp Nicolas Vanier

Merci, merci, merci ! Et à bientôt =)

7
Partager
Article précédent Article suivant

D'autres vadrouilles

Aucun commentaire

Laisser un commentaire